Drôle d’année…

Je ne sais pas vous, mais je rigole un peu en lisant mes objectifs 2020, Quand nous les avons écrits, on ne s’attendait pas du tout à ce qui allait nous tomber dessus, n’est-ce pas ? Comme quoi la vie réserve des surprises.

Ce n’est pas une raison pour ne pas faire le point, hein:)

Quels étaient mes objectifs 2020 :

  1. Accomplir une deuxième passe de corrections sur Fan-Club, approfondie, suivie d’une nouvelle opération de relecture.

Mouais, alors elle est en cours, la deuxième passe de corrections mais elle a de nouveau souffert des interruptions pour cause de corrections éditoriales sur Sous la lumière d’Hélios. Avantage : j’ai découvert des choses sur ce roman en suivant une formation « personnages/intrigue » de Cécile Duquenne. Je ne regrette pas mes sous, je vais adopter ses conseils pour mes futurs projets

2 . Pendant la phase de relecture du point 1, commencer un nouveau projet : j’ai hâte, ça me démange, mais je n’arrive pas à être efficace sur deux gros sujets en même temps.

J’ai commencé, mais j’ai hésité à continuer alors que Fan-Club n’était pas fini de corriger. Je préfère terminer les choses avant d’en attaquer de nouvelles. Fan-Club d’abord, donc.

3. Travailler sur un projet de novella dont j’ai discuté avec un éditeur aux Aventuriales 2018

Non, pas eu le temps, et pas d’inspiration pour le moment

4. Normalement, Sous la lumière d’Hélios devrait enfin sortir, donc accompagner sa publication en participant à des salons.

Alors, oui, le roman est sorti, mais je n’ai pu faire qu’un salon (et bien heureuse d’avoir pu le faire) : les Aventuriales ! J’ai amplement décrit le plaisir immense et l’émotion de voir son travail enfin devenu livre, et de le partager avec le public donc je ne reviendrai pas là-dessus !

5. Je devrais aussi avoir une alpha-lecture à rendre à un ami dans l’année, s’il avance bien. Et peut-être bien en faire d’autres.

L’ami en question n’a pas fini, mais j’ai travaillé pour un duo d’auteurs que je connais bien, également pour un autre, et surtout j’ai travaillé sur deux romans d’une même amie autrice : un roman jeunesse délicieux et un autre de SF adulte, un vrai plaisir que de travailler pour Hélène !

6. Écrire une ou deux nouvelles en fonction de l’humeur ou des occasions

Alors j’en ai écris et même publié plusieurs : La dernière randonnée dans Dimension Rock, le souffle du noroît dans l’anthologie du salon fantastique de Béziers et la crocheteuse dans l’anthologie Malpertuis XI.

7. Participer à un projet secret d’écriture, tout récent, orchestré par un très bon ami auteur.

Pas sûre que ce projet soit toujours d’actualité, pour diverses raisons, dont son emploi du temps bien rempli.

8. Ayant repris le jeu de rôle cet été, continuer à masteriser du Donjons et Dragons 5 et me mettre à Nephilim Légende, dont j’étais MJ dans les années 90, depuis la première édition, en fait.

On a terminé une campagne D et D, et je prépare du Nephilim. J’ai promis un (des?) scénarios à mes fils pour les vacances de Noël donc j’ai intérêt à tenir parole ! (c’est bien parti pour )

9. Me remettre au jardinage, une fois que j’aurai retrouvé assez d’énergie et d’envie pour le faire. Au printemps, j’espère. Et trouver le moyen d’irriguer mon jardin de façon écologique, (avec des oyas?) lui qui a tant souffert de la sécheresse cet été.

Ouiiii, mon jardin a bien donné, j’ai récolté des kilos de tomates (de mes plants et surtout de ceux de Luce, merci à elle), de la poirée, 4 courgettes (petites), un peu d’oseille et d’épinards en arbre, plein de mirabelles et de pommes. Les oyas ont moyennement fonctionné, je pense qu’on va opter pour une irrigation plus costaude pour l’an prochain

10. Continuer dans la transition écologique. Adopter les sacs à vrac, par exemple. Marcher plus. Qui sait, un peu de vélo ? Cela doit bien faire 20 ans que je ne suis pas remontée dessus, mais bon, il paraît que ça ne s’oublie pas !

Hum, alors le confinement et la transition écologique… D’un côté, on a moins roulé, d’un autre, entre le drive, le clic and collect, etc, les suremballages ont afflué. Bref, il va falloir remettre ça d’aplomb. En revanche, le vélo, non. Pas envie de me blesser en tombant, je préfère marcher. (ou je me paye un tricycle pour adulte, oui, ça existe ! )

11. Contribuer à réussir les sixièmes Aventuriales, avec notre premier prix littéraire, de nouveaux invités…

On a eu une chance extraordinaire de passer entre les gouttes (façon de parler, on a eu une météo désastreuse), malgré les invités coincés par les frontières, les annulations de vols… Et j’ai dédicacé tous le week-end. Ce fut un moment très fort de lancer ce roman lors de mon seul salon de l’année, surtout celui-là !

12. Continuer mes activités sportives et artistiques.

Réussi, malgré le confinement. Ma prof de Pilates nous a transmis des cours en ligne, on a même pu s’abonner à des cours pour le mois de juillet, donc je suis arrivée plutôt en forme en septembre. En plus, j’ai suivi des cours en ligne d’urban dance et maintenant d’aérobic. Je suis à fond côté sport !
Et pour le reste, j’ai attaqué l’art plastique en septembre : j’ai commencé par un dessin au crayon, puis un portrait à la sanguine, et là j’ai terminé un grand tableau très coloré au couteau.
Je continue la musique, en distanciel, ce qui interdit le travail de groupe et le concert de fin d’année (la grosse frustration)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20201126_180154-1.jpg
Mon premier tableau au couteau (acrylique) d’après une œuvre d’Eric le Pape. Il est beau, hein ?

13. Lire, lire, lire.

Oui, pas mal, pas sûre que ce soit une grande année de lecture : lire pour un prix littéraire, c’est d’abord sélectionner, ne pas terminer un livre entamé parce qu’il ne plait pas vraiment et que de toute manière il n’atteint pas le niveau attendu pour le prix. Donc j’ai commencé beaucoup de livres, mais je n’en ai pas tant finis que ça. Frustrant, honnêtement. Je ferai un bilan complet une fois en 2021 mais cela ne me paraît pas bien satisfaisant.

14. Surtout, oublier mes soucis de santé.

Le bilan des 6 mois était bon, je suis partie en vacances en Bretagne l’esprit léger, et là je viens d’entamer une importante reprise en main de mon équilibre alimentaire en particulier parce qu’il faut absolument que je perde du poids. Alors, non, je n’oublie pas le cancer. La récidive est possible. Je ne retrouverai sûrement jamais mon insouciance mais j’ai croqué la vie cette année, j’ai repris des forces et j’espère bien que 2021 sera plus sympa à tous points de vue.

Ce que j’ai fait en plus :
15 : J’ai écrit une novella qui se passe dans le monde d’Eltanis, à destination, normalement, de la collection idoine chez Armada. C’est tout récent, je l’ai commencée durant le NaNoWrimo 2020, je la laisse reposer et la corrigerai après les fêtes
16: Je me suis formée à plusieurs choses : communication, synopsis, personnages et intrigues, etc. J’ai profité en particulier de l’école d’écriture de Cécile Duquenne pour faire le plein de conseils. Elle est très pédagogue et cela fait du bien de prendre du recul sur ma pratique. Ma devise est « on n’a jamais fini d’apprendre », à l’instar de ce que disait Jilano dans Ellana de Pierre Bottera : « N’oublie jamais : celui qui croit savoir n’apprend plus ».
17 : j’ai réfléchi et organisé le futur de ma pratique d’autrice : demande d’un numéro de Siret, inscription à la Sofia et à la Ligue des Auteurs professionnels.

Et enfin :

18: J’ai créé une nouvelle rubrique à ce blog : Lire autour du monde, LADM, pour recenser mes lectures d’auteurices du monde entier. Pour le moment, elle est maigrichonne, mais elle s’étoffera au fur et à mesure (je suis d’ailleurs en train de lire un roman cubain)

A part ça, sur le plan personnel, cette année n’a pas été que négative : mon mari et mes fils ont échappé au virus (moi aussi, d’ailleurs), mon fils cadet a trouvé un CDI, a été titularisé et a un projet immobilier dans sa ville, mon fils le plus jeune a passé un drôle de bac mais ça y est : il est étudiant. Nous avons commencé la conduite accompagnée avec lui. Mon mari et moi avons apprécié le confinement parce que, finalement, il nous a permis de vivre ensemble plus que d’habitude. C’est rassurant si on se place dans la perspective de la retraite, par exemple ! Une drôle d’année mais pas uniquement mauvaise.

Allez, on essaie de regarder dans la boule de cristal toute embuée de Covid pour faire des plans pour l’an prochain ? Franchement, parti comme c’est…

Pour 2021, j’aimerais bien : (le conditionnel est de rigueur)

1) Corriger ma novella, la faire alpha-lire, la recorriger et l’envoyer à mon éditeur. La bébête fait 70 ksec, c’est un dixième du roman, mais c’est plus long qu’une nouvelle, c’est sûr !
2) Corriger Fan-Club, enfin, et le proposer également en alpha-lecture à quelques amis et amies (à charge de revanche, bien entendu). Voir après si j’ai le temps de le finir et de lui chercher une maison d’accueil…
3) Continuer mon nouveau roman, qui se désespère du peu d’attention reçu jusqu’à présent
4) Continuer l’art plastique : franchement je m’éclate, j’ai l’impression de retrouver la petite fille qui dessinait dans son cahier des cités sous-marines avec des sirènes (ben oui, hein), et qui prenait des cours de dessin en noir et blanc au foyer laïc de son patelin.
5) Continuer ma reprise en main sport et alimentation. J’ai des objectifs ambitieux mais une volonté de fer et plus ça va, mieux je me sens, donc tant que je gagne… simplement, faire attention à ne pas me blesser.
6) continuer le jeu de rôle : c’est quand même un loisir génial, d’autant plus que nous jouons en famille !
7) Poursuivre les opérations « jardinage bio », « musique » et « transition écologique » 
8) Lire lire lire (plus que l’an dernier, je l’espère)

Tout ce qui précède est indépendant de la situation sanitaire donc je suis confiante. Ce qui suit, c’est plus risqué :
9) Contribuer à tenir les 7ème Aventuriales (aurons-nous du bol deux ans de suite?)
10) Aller en salons (vous avez vu le pluriel?) pour inonder le monde d’exemplaires de Sous la lumière d’Hélios !! (la boule de cristal me regarde en rigolant)

Pour le reste (voyages, spectacle, etc), toutes ces choses que j’adore et qui me manquent, on verra. Je ne fais plus de projets, moi qui suis une planificatrice dans l’âme. Pour le moment, faisons le gros dos, soyons solidaires, restons en bonne santé. J’espère que les traitements médicaux de tous ordres relégueront vite cette saleté de virus dans le placard des mauvais souvenirs.

Je vous souhaite de très bonnes fêtes, en petit comité, avec la Prudence comme invitée exceptionnelle. Et puis, offrez des livres, ça permet de s’évader !

2 commentaires sur “Drôle d’année…

    1. Merci Aemarielle ! Finalement, cette année 2020 a été pénible mais elle a pu (pour toi aussi, si j’ai bien compris ton dernier billet) devenir une occasion de rebondir et une source d’accomplissement ! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s