LADM : Manhattan à l’envers par Peter F. Hamilton – Royaume Uni

Parti comme c’est, Le mois de la nouvelle sera Les deux ou trois mois de la nouvelle, la faute aux romans qui sont venus s’interposer dans mon programme de lecture, pour raison de sélection Aventuriales 2021. Bah, c’est comme ça. Je suis sûre que personne ne m’en veut !

Illustration de Manchu. Belle édition grand format.

Je ne connaissais pas Peter F. Hamilton, un des auteurs fétiches de mon mari, et il m’a proposé de découvrir sa plume dans ce recueil paru chez Bragelonne en 2011,

J’ai aimé ma lecture même si certaines nouvelles tiennent plus de la novella que de la nouvelle. (100 pages pour une nouvelle… c’est un peu long à mon goût). Mais l’ambiance générale, optimiste même si tout n’est pas rose dans l’univers créé par l’auteur, m’a beaucoup plu, ainsi que les personnages.

En regardant pousser les arbres : très chouette texte où, dans un monde où les existences durent des siècles grâce aux progrès de la science, une enquête policière trouve sa conclusion trèèès longtemps après les faits. C’est également une uchronie très intéressante, bref une réussite que cette (longue) nouvelle, celle où l’on fait connaissance avec l’enquêtrice Paula Myo, personnage récurrent du monde du Commonwealth qui baigne l’œuvre de l’auteur.

Un électorat qui marche : une nouvelle très politique où l’auteur imagine ce qui arriverait si un particulier aux idées plus que libérales était capable d’ouvrir un trou de ver permettant aux habitants du Royaume Uni de partir pour New Suffolk, une colonie qu’il dirigerait conformément à ses idées et détestations personnelles. Très bon texte également.

Si du premier coup : une histoire de voyage dans le temps que j’ai trouvée trop courte même si elle est intéresssante.

Le chaton éternel : courte, super et terrible.

Le piège à démons : une autre enquête de Paula Myo où elle recherche qui est à l’origine d’attentats contre de jeunes héritiers de familles richissimes. Je n’en dirai pas plus, elle m’a paru un peu trop longue pour une nouvelle. Néanmoins, les concepts déployés dans l’univers de l’auteur laissent entrevoir des images sûrement passionnantes en format « roman ».

Manhattan à l’envers : excellent texte, encore une enquête de Paula Myo, avec un thème autour de la rencontre d’autres espèces sur une terre colonisée par l’homme.

Béni par un ange : une nouvelle courte, excellente, qui évoque une méthode subtile d’eugénisme.

En résumé, l’écriture immersive de Peter F.Hamilton permet d’entrer dans son univers en douceur. Les personnages sont bien campés, l’univers riche. Un recueil qui donne envie d’aller plus loin dans la découverte de son œuvre en découvrant tout ou partie de ses nombreux cycles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s