Le retour du mois de la nouvelle ! Contes hybrides de Lionel Davoust, éditions 1115

Un peu compliqué de caser ce challenge à un moment opportun entre la préparation des Aventuriales, celle de la sortie de Sous la lumière d’Hélios, le potager qui réclame toute mon attention et junior qui est en conduite accompagnée tous les jours… Mais bon, j’y tiens, j’ai beaucoup aimé consacrer du temps à la lecture de nouvelles et novellas l’an dernier à peu près à la même période, alors je recommence. Moi têtue.

Contes hybrides, ce sont trois longues nouvelles de Lionel Davoust écrites et publiées en anthologies entre 2010 et 2015 et ressorties aux éditions 1115. Ce fort joli recueil possède une couverture aux tons pastel signée Victor Yale qui tranche par rapport aux autres volumes de la maison d’édition.

Une couverture très estivale, je trouve !

3 textes, 3 ambiances différentes, pour 3 plaisirs de lecture dans des genres divers.

La plume est soignée, énergique, et donne envie de savoir la suite au fil des pages. Franchement, j’adore les descriptions de forêts, de bords de mer, etc de ces textes, on sent l’humus, les embruns, le vent du large, c’est chouette.

Avec le Sang du large, l’auteur nous présente un joli conte sur le métier d’auteur, clin d’oeil à un célèbre conte. On y retrouve mis en scène les thèmes qui lui sont chers sur l’acte d’écriture, le quotidien qui parasite la créativité, la nature et ses beautés et bien sûr son amour de la fantasy. Un texte immersif et touchant mêlant fantastique et fantasy.

Dans Point de sauvegarde, on plonge en pleine science fiction, avec l’attaque menée par une escouade de cyborgs contre le camp retranché de rebelles cachés aux fins fonds d’une jungle. Normalement, tout devait bien se passer, sauf que… le fantastique fait son entrée. J’aime beaucoup le mélange des genres, et cette novella en est un très bon exemple.

Enfin, grâce à bienvenue à Magicland, Lionel Davoust aborde un mélange d’humour et de fantasy, avec les réflexions pleines de morgue d’un troll gardien de zoo et des licornes pour le moins originales. Voici une histoire rigolote, où l’on en apprend de belles sur la reproduction de ces êtres éthérés si populaires.

Donc un recueil que je recommande, aux tons variés, aux histoires qui vous emmèneront très loin et au prix (7 eur) tout doux. Et ça se glisse dans un sac ou une poche pour toujours avoir de quoi lire sur soi.

Un commentaire sur “Le retour du mois de la nouvelle ! Contes hybrides de Lionel Davoust, éditions 1115

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s