Les romans sélectionnés du prix Aventuriales 2020

J’ai écrit un billet concernant la genèse de notre prix pour le site des Aventuriales que vous pourrez consulter en suivant ce lien. Maintenant, que puis-je dire des finalistes ? À tout seigneur, tout honneur, commençons par mon genre préféré :

En SF :

20191127_122829

Replis, d’Emmanuel Quentin chez Mü éditions : dévoré en quelques jours, un texte mêlant ambiance post-apo et cyberpunk, un thriller qui ne lâche pas l’affaire. Et pourtant le post-apo n’est pas vraiment ce que je préfère lire, et pourtant le roman n’est pas un sommet d’optimisme. C’est dire les obstacles que devait franchir le roman pour emporter mon adhésion… Pari réussi ! (J’avais déjà lu Dormeurs du même auteur, j’avais déjà bien aimé)

Voyager « Jonctions » de Stéphane Desienne aux éditions du 38 : J’ai déjà dit ici tout le bien que je pense de ce roman, de l’émerveillement qu’il procure (ne vous arrêtez pas au tome un, ce serait dommage !) et de ses personnages ciselés. Pas besoin de je m’appesantisse !

En Fantastique :

20191127_122856

(mon Homme maigre est un peu plié, il a tourné entre plusieurs lecteurs à la maison ! ^^)

L’homme maigre, de Xavier Otzi, aux éditions Luciférines : chroniqué ici, un roman subtil, à l’écriture précise. Une belle découverte.

Le projet Oberlander, de Laurent Mantese, aux éditions Malpertuis : chroniqué également, une bonne claque de thriller ésotérique original et rythmé dont j’ai savouré chaque page. (un des auteurs préférés de mon fils, accessoirement)

En Fantasy :

20191127_122919

(Le Dans l’ombre des miroirs a toujours sont marque-page, car en cours de lecture chez un de mes proches ! )

Isulka la mageresse, La Pierre d’Isis, de Morgane Stankiewiez (sous le pseudo de Dorian Lake), aux éditions Noir d’Absinthe : lu dans son édition précédente, j’en garde le souvenir d’un roman pétillant, d’une héroïne étonnante et ne manquant pas de ressources. Ce roman m’avait donné envie de revoir le Secret de la Pyramide, un film de 1985 de Barry Levinson, où j’ai retrouvé une ambiance et un esprit d’aventure proches de ceux du livre.

Dans l’ombre des miroirs de Marge Nantel aux éditions 1115 : le seul qui soit un petit pavé (presque 500 pages quand même, même si c’est un format poche), ce roman rappelle les films de cape et d’épée de mon enfance, avec un brin de magie. Les personnages sont hauts en couleur, il y a beaucoup d’humour. Du reste, l’autrice Marge Nantel a dit avoir une tendresse particulière pour un film comme Fanfan la Tulipe avec Gérard Philippe. Aucun doute !

Parmi les présélectionnés se trouvaient d’autres romans bourrés de qualité mais qui, pour des raisons diverses, n’ont pas su rassembler autour d’eux autant de votes. J’ai à titre personnel une pointe de regret pour plusieurs ouvrages, dont les Larmes de Yada, de Lilie Bagage, ou pour Mojunsha Panthère des Ténèbres de Sara Pintado, coup de cœur pour son originalité et la finesse de sa plume, mais bon, c’est le jeu. Nous n’avons pas non plus réussi à organiser un prix de la nouvelle/novella, ni un prix jeunesse. Chaque chose en son temps.

6 finalistes, 6 maisons différentes, des auteurs divers, je la trouve pas mal du tout, cette première sélection.

Celle pour 2021 s’opèrera différemment, le site Aventuriales vous en dira plus très bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s