Mois de la nouvelle : Anthologie Souvenirs du futur

L’existence de cette anthologie sortie chez les Artistes Fous associés m’a été obligeamment signalée par un de ses (nombreux) anthologistes, Southeast Jones, que je remercie.

Le thème en est le voyage dans le temps et ses paradoxes, servi par une bonne liste d’auteurs et autrices qui le visitent chacun à sa manière. A noter que le livre est agrémenté de belles illustrations à chaque nouvelle. C’est assez rare pour être signalé.

Voici mes impressions de lecture, à présent :

  • la Musique de l’univers, de Steve Martins : j’ai bien aimé le thème (musical) de cette nouvelle et sa plongée dans le merveilleux, mais globalement je l’ai trouvée un peu trop longue.
  • Reflets par Milora : Très beau texte, sur un thème original, sous fond de chamanisme amérindien. Un de mes préférés de l’anthologie.
  • God save America de Marie Latour : une excellente nouvelle, rythmée et audacieuse, qui donne le vertige par ses nombreuses boucles temporelles. Bravo à l’autrice !
  • Kriket et le sort interdit de Vincent Leclercq : argh, trop d’humour potache dans ce texte qui m’a laissée de marbre.
  • Monde lent de Southeast Jones : un monologue très intéressant et bien écrit, qui parle de vieillesse et d’apparences trompeuses.
  • S.P.Q.R de Bruno Pochesci : un petit régal latino-touristico-temporel qui ne se contente pas d’être drôle mais nous parle aussi de guerre et du sort des réfugiés. Excellente, une de mes… brassicabrassica ^^ (moi aussi, je peux le faire)
  • C’est de l’argent, de Sylvain Lamur : sujet très original, et bien écrit (et j’aime bien la fin!)
  • Trouver l’origine des rides et des vagues par Anthony Boulanger : une chouette nouvelle de paradoxe temporel où il semble que la Tour Eiffel soit un élément crucial de notre Histoire…
  • A la poursuite de Paradoxe, par Corvis : une uchronie avec un étranger nommé Paradoxe en fuite. Un texte qui m’a aussi beaucoup plu.
  • Famille décomposée, par Herr Mad Doktor : Je n’ai pas du tout accroché, malgré de louables efforts, à cette pièce de théâtre. De nouveau, pas mon type d’humour.
  • Le Corps et la Main de Geoff « MacReady » Barbieux : pas bien convaincue par ce texte (déjà, la fille qui couche avec le premier venu, dans les 5 minutes de leur rencontre, ça me file des boutons). Le thème est plutôt original, mais je n’ai pas vu le rapport avec le Temps ou un paradoxe temporel, et la fin fait un peu « flop » pour moi.
  • La sensationnelle et tristement méconnue invention de l’ingénieur Ducycle, de Delphine Schmitz : un clin d’oeil aux « Merveilleux fous-volants et leurs drôles de machines ». Sympa et bien écrit.
  • Welcome Home de Xavier Portebois : un texte vertigineux, très bien écrit, sur un soldat obsédé par son passé de guerrier.
  • Pow-Wow de Vincent T. : une nouvelle qui m’a laissée une impression de trop peu ou de fin un peu trop rapide. Beau thème (amérindien, de nouveau)
  • Que jeunesse se passe d’Olivier Boile : une chouette histoire, bien construite, que je classe dans mes favorites.
  • Tempus fugit de Xavier Watillon : quand un astrophysicien se fait des potes aliens, attirés par la même singularité… une fin un peu rapide, là aussi. J’aurais bien aimé savoir la suite !

En conclusion, une anthologie copieuse dont la plupart des textes méritent vraiment le détour et que je recommande chaleureusement.

Un commentaire sur “Mois de la nouvelle : Anthologie Souvenirs du futur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s