Bilan de lecture 2018 : aaah, mieux, déjà !

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais je m’étais désolée sur ce même blog de mon bilan de lecture 2017 que j’avais jugé calamiteux. C’était là.

Sans rire, il n’y avait pas de quoi pavoiser, surtout que j’avais lu pas mal de trucs sans grand intérêt, du mou pour le cerveau.

Je m’étais donné comme objectif  : en 2018, je double mes lectures. Je n’ai pas réussi (pas bien ! ), néanmoins mon bilan est bien meilleur.

Nombre de livres commencés (finis ou abandonnés) : 85 en un an (75 l’an dernier)

Nombre de romans ou de recueils de nouvelles terminés : 50 (dont 37 de SFFF) (41 l’an dernier, dont 19 de SFFF : j’ai presque doublé mes lectures dans ce genre en 2018. Bien mieux, Deadpool)

Nombre de romans abandonnés : 12 (19 en 2017)

Nombre de BD lues entièrement : 22 (13 en 2017)

Nombre de BD abandonnées : 0

Du coup, ma liste de coups de cœur en SFFF va être bien plus longue que celle de l’an dernier !

Dans l’ordre de mes lectures au fil de l’année, et parmi mes tops personnels, nous avons :

La servante écarlate de Margaret Atwood, alors là, une méga claque. Moi qui n’aime pas les dystopies d’habitude, celle-là m’a impressionnée.

La trilogie de la Voie des Oracles d’Estelle Faye : un petit bijou que j’ai dévoré, addictif. Ma première incursion dans la plume d’Estelle Faye, ce ne sera pas la dernière.

Le tome un d’Arkane de Pierre Bordage. Un très bon roman aussi, mais j’ai été un peu déçue par le tome deux, lu tout récemment.

La part des ombres de Gabriel Katz : un auteur dont je découvrais la plume, une claque, encore. (oui, c’est violent, la lecture, chez moi)

Le Prestige de Christopher Priest : roman magnifique, par un grand maître.

La main de l’Empereur, par Olivier Gay : de nouveau, une plume que je ne connaissais pas et une belle découverte.

AliN d’Axelle Colau : ce n’est pas de la SFFF, c’est du réel, et ce petit roman parle de harcèlement scolaire. Axelle m’a fait pleurer, et c’est très rare d’y arriver avec un roman. Chapeau, l’amie.

Calame, les deux visages, de Paul Béorn : que du bon chez lui, une valeur sûre.  Le tome deux, le tome deux !

Et voilà pour mes préférés de l’année !

Ensuite, il y a eu d’autres très très bonnes lectures qui méritent de figurer dans la liste des bouquins que je recommande chaudement :

Toxic, saison deux, de Stéphane Desienne. La série est rééditée chez Gephyre, jetez-vous dessus, ce n’est pas qu’une « simple » histoire de zombies. L’histoire se développe et prend de l’ampleur au fil des épisodes, c’est du bon.

Mission Basilic, Honor Harrington tome un : j’étais curieuse de la saga de David Weber depuis que FlorieTeller m’en avait parlé. Je n’ai pas été déçue par ce tome un d’un space op’ militaire, avec une héroïne queen of strategy, et des personnages vraiment passionnants. Le côté militariste me dérange un peu, car dans ce tome les protagonistes ne remettent pas en question la nécessité de taper sur l’autre (On n’est pas dans Star Trek, hein. Mais bon, j’ai adoré la série maritime des Hornblower par CS Forester à une époque, et ça ne parlait que de guerre) mais je pense que j’y reviendrai.

Quand changent les temps, de Jacques Boireau : Armada édite peu à peu les œuvres de cet auteur particulier à la plume délicate, et ce roman de SF post-apocalyptique doux (je ne sais pas comment le définir autrement) m’a envoutée.

Le projet Alice de Marlène Charine : une autrice à suivre, qui m’a  bien embarquée avec ce thriller SF de bonne facture (bientôt réédité après la disparition des éditions Numériklivres)

Les loups chantants d’Aurélie Wellenstein : un très bel hymne à la nature qui vous fera frissonner tant les descriptions de paysages gelés sont réalistes !

Carbone modifié de Richard Morgan : un super roman, avec une intrigue un brin alambiquée mais alors, quel univers ! De la SF comme j’adore.

Les illusions de Sav Loar, de Manon Fargetton : de nouveau, une plume que je découvrais. Très bel univers fantasy avec une  bande de héros et d’héroïnes assez disparates pour être passionnants !

Les mystères de Larispem de Lucie Pierrat-Pajot : du steampunk, de l’aventure, de jeunes héros et héroïnes plein de nuances, que demander de plus ?

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury : vous allez me dire : « non mais, Domi, c’est du réchauffé ! « . Ah mais, ça n’a pas pris une ride. Et je crois bien que je vais en lire d’autre œuvres de Bradbury en 2019, ou d’autres grands anciens.

La ballade de Black Tom de Victor laValle : très belle novella paru dans la collection Une heure-Lumière. Du fantastique, du racisme ordinaire au sein de la société américaine, réécriture d’une nouvelle de Lovecraft (Horreur à Red Hook) qu’il va falloir que je lise (ou relise, car je l’ai peut-être déjà lue il y a longtemps)

Voilà pour mes lectures de romans !

Coté BD, je suis restée sur mes valeurs sûres, en suivant :

Zombillenium : le tome 4 m’a moins amusée que les 3 premiers,  je dois dire.

La Horde du Contrevent : chouette premier tome de l’adaptation du roman d’Alain Damasio. Je recommande.

le travail de Libon : Jacques, relativement discret et surtout les Cavaliers de l’Apocadipse. Libon, je le suis depuis mes lectures dans Spirou, j’aime tout ce qu’il fait. C’est décalé, bizarre et tellement drôle…

Celui de Pascal Croci : il continue dans la veine (désolée) des vampires avec Elisabeth Bathory. Son Dracula m’avait éblouie, cet opus-là est superbe dans l’horreur. Public averti.

Seuls : le tome 11 continue dans cette étrange partie qui m’a un peu perdue en route. Après le démarrage sur les chapeaux de roue de cette série il y a plusieurs années, j’avoue que j’attends de voir ce que les auteurs vont faire de cet univers.

Yoko Tsuno : déçue par les tomes 27 et 28. Le trait est toujours là, mais les scénarios sont confus et surtout un des deux volumes m’a étonnée par l’omniprésence des personnages féminins, et le fait que toutes ne m’ont pas paru tenir une vraie place dans l’histoire (en particulier les enfants). Je relirai à l’occasion le Trio de l’Etrange et la suite des aventures vinéennes des premières années, je crois.

En BD, j’ai découvert aussi de nouvelles œuvres : 

Watchmen, intégrale : alors là, une claque monstrueuse. Après avoir vu le film (oui, j’ai fait le truc à l’envers ! ) j’ai lu la BD et on pourrait longuement parler de la richesse scénaristique et graphique de cette œuvre. C’est énorme !

Grâce à l’ami Thierry, j’ai découvert Fabcaro et ses œuvres, à commencer par Zaï zaï zaï zaï. Tout est inclassable, chez Fabcaro, et complètement délirant de drôlerie. Papa Noël m’a apporté Jean-Louis, le Carnet du Pérou et d’autres opus (opi ?). J’ai aussi lu Plus qu’hier, moins que demain et Et si l ‘amour, c’était aimer ? Je recommande chaudement pour une bonne tranche de rigolade.

Enfin, j’ai découvert les Vieux Fourneaux. Ce n’est pas de la SFFF, mais les aventures de ces vieux anars rigolards et généreux sont réconfortantes.

Bon, pas mal, non, cette liste de lectures 2018 ?

Pour 2019, je prévois de mettre la pédale douce sur la SFFF pour varier un peu plus mes lectures. J’ai un projet en la matière que je présenterai dans un autre billet, et j’ai également besoin de lire de la documentation pour mes projets d’écriture. Pour autant, j’ai déjà commencé ma pile à lire 2019 avec deux textes de SFFF. On ne se refait pas !

Bonne année de lecture à vous !

pile of assorted novel books
Photo de Min An sur Pexels.com

 

 

2 commentaires sur “Bilan de lecture 2018 : aaah, mieux, déjà !

    1. Oui, c’est vrai que cette époque-là offre un écrin passionnant à ce roman, et qu’elle est rarement traitée (à ma connaissance, du moins).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s