Une exposition et du papier

Je suis restée bien silencieuse depuis près d’un mois mais je ne suis pas restée sans rien faire.

Le week-end dernier a été consacré en partie à une merveilleuse exposition d’une artiste lumineuse (je crois que c’est mon adjectif préféré pour la décrire), Kay Joon. L’exposition intitulée la légende du Cosmos Aquatique se déroulait du 23 au 26 novembre, dans un atelier d’artiste du 20ème arrondissement.

Cliquez, vous en prendrez plein les yeux !!

Dans ce genre de circonstance, je regrette d’habiter loin de la région parisienne parce que Kay Joon avait prévu des événements particuliers, tous les jours au cœur de l’événement, ce qui fait que chaque visite devait apporter son lot d’expériences nouvelles.

Je n’ai pu venir que le samedi, d’un aller retour accompagnée de mon Woodcock chéri et je n’ai pas regretté une seconde des 7 heures de voyage consacrées à cette visite. Nous étions tellement sous le charme que nous sommes arrivés Gare de Lyon in extremis pour le retour…

Alors, de quoi s’agissait-il ? Kay Joon est une artiste multi-facettes ce qui la rend difficile à définir (c’est aussi une personne assez mystérieuse, je trouve, ce qui ajoute au charme de son travail). Elle crée des tableaux photographiques qui sont autant de moments privilégiés entre elle et ses modèles. L’accroche du regard est ce qui me frappe en premier sur toutes ses œuvres, que ce regard soit direct ou dissimulé sous des paupières baissées. L’émotion vient immédiatement, comme irradiée de ses tableaux, qui sont autant d’hymnes à l’humanité. L’artiste retravaille ses photos en jouant de sa maîtrise des couleurs (je ne saurais pas vous dire quelle technique elle emploie mais le résultat ne laisse jamais indifférent) ce qui magnifie son propos.

Chaque tableau raconte une histoire ou présente un personnage fantastique, et Kay Joon qui est aussi écrivaine illustre ses tableaux de poèmes magnifiques. L’exposition offrait une façon originale de découvrir ces textes, en plus d’un classique affichage au mur : des IPod étaient à la disposition des visiteurs et comportaient des enregistrements des poèmes interprétés par des comédiens, ainsi que des bruitages et de la musique.

Ajoutez à cela une mise en espace très travaillée, de tissus, d’objets évocateurs en liaison avec les œuvres, de bougies, etc. et vous obtenez une exposition-univers très originale et véritablement habitée. Un pur régal, et une expérience inoubliable.

Mon autre occupation, vous vous en doutez… je suis plongée dans mes corrections. Je travaille d’une façon bizarre mais qui me paraît somme toute efficace. J’ai sur le côté de mon ordinateur une copie papier de mon texte annotée à grands coups de stabilo et parsemé de petits post-its, mon plan de correction imprimé et les échanges avec mes relecteurs et en face de moi mon chouchou d’ordi où je corrige dans le texte, en mode révision pour que mon éditeur repère où j’ai apporté des changements. Bref, c’est un peu le bazar, je suis habituée à être plus organisée mais je n’ai pas trouvé de meilleure façon de mettre en musique mes modifications tout en avançant sur la partie purement éditoriale. J’ai promis le premier tiers du texte pour le 15 décembre donc dans deux semaines. Je pense que j’ai passé le plus compliqué et j’arrive à une partie où je n’ai pas l’intention de retoucher (parce que c’est la partie préférée de tout le monde ! ) donc je devrais même pouvoir en donner plus. Sur ce, j’y retourne ! Passez une bonne semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s